Welcome Fabulous ABMS

Click to ENTER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


0

1

2

3

4

5

6

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ABMS vous souhaite un Joyeux Noël puis une bonne et Heureuse Année 2016

 

Accueil >> ABMS/PSI/FACEBOOK ABMS/PSI/TWITTER Contact


NOS CONTACTS
--------------------------------------------------------------------------------

Pour des informations générales, prière nous contacter au :
08 BP 0876 Tri Postal Cotonou (Bénin)
Tél : (00229) 21 32 77 13 / 14 ou Fax (00229) 21 32 82 00

Vous pouvez également nous joindre gratuitement sur notre ligne verte au 7344

VIH / SIDA
--------------------------------------------------------------------------------

PSI
Après le lancement de la marque « Prudence » en 1993, dès la première année, l'ABMS a distribué au cours de la même année plus de 1,5 millions de préservatifs masculins sur toute l’étendue du territoire béninois. En novembre 2004, en étroite collaboration avec les programmes gouvernementaux et régionaux de prévention et de lutte contre le VIH/SIDA et sur la base de résultats de recherches, Prudence Plus©», une texture améliorée, beaucoup plus fine de Prudence a été mis sur le marché béninois. Avec les résultats des études récentes qui montrent que l’identité de marque est un déterminant clé dans l’utilisation régulière des préservatifs, l'ABMS a développé une nouvelle marque de préservatifs ciblant les jeunes dénommée « Koool » lancé en février 2010.

 

Ce nouveau préservatif est encore plus fin, parfumé et texturé avec un emballage beaucoup plus attrayant. Par ailleurs, les activités de Communication pour un Changement de Comportement d’ »Amour & Vie », un Programme des Jeunes pour les jeunes et animé par les jeunes, cible tous les jeunes, notamment les adolescents non scolarisés et les jeunes filles.

L’ABMS offre aussi des services pour le Conseil et le Dépistage Volontaire du VIH ainsi que le traitement pour les IST aux groupes cibles à risque incluant les camionneurs et les travailleuses de sexe. Ces services sont offerts à travers trois centres de santé à Parakou, Malanville (près de la frontière nigérienne) et à Djougou (près de la frontière Togolaise). Les stratégies fixes de dépistage dans ces centres sont accompagnées par des unités mobiles pour mieux toucher les populations en stratégies avancées au niveau communautaire. En 2008, l’ABMS a pu obtenir à partir de ses activités de prévention du VIH, 26.348 Dalys. Dans le cadre de ce plan stratégique, le nombre de vies à gagner est estimé à 39.946 en 2014 soit une augmentation de 52%.

SANTE DE LA REPRODUCTION
--------------------------------------------------------------------------------


L’ABMS a initié un petit programme de la planification familiale en 1997 avec un accent sur les méthodes modernes de la planification familiale, les campagnes de communication et la formation du personnel médical et paramédical. En 2004, en partenariat avec le Ministère de la Santé et l’appui financier de l’USAID, l’ABMS a créé un réseau de cliniques privées dénommée ProFam (Protection de la Famille) avec 40 cliniques membres en 2009. Le Réseau ProFam se propose d’améliorer la qualité et l’accessibilité des services de planification familiale dans le secteur privé à travers des standards minimums de qualité et la création renouvelée de la demande. A travers ce réseau de cliniques, l’ABMS a mis sur le marché béninois les contraceptifs oraux et injectables, le collier du cycle, les implants, et les DIUs, en plus des autres services de santé de reproduction, tel que la GATPA pour réduire les complications liées aux grossesses à risque et aider les ménages à mieux espacer les grossesses. Avec une augmentation du nombre de vies gagnées estimé à 181%, l’ABMS se propose d’améliorer significativement son impact sanitaire dans ce domaine en passant de 24.231 Dalys en 2008 à 68.166 Dalys en 2014.



PALUDISME
--------------------------------------------------------------------------------

PSI
PSI/ABMS a lancé son programme de paludisme depuis 1998 avec “Super Moustiquaire,” distribuée dans des centres urbains. La ligne du produit et l’approche à la distribution ont été élargies pour mettre l’accent sur l’approvisionnement des moustiquaires imprégnées subventionnées aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 5 ans à travers les cliniques prénatales dans les départements de Zou/Collines avec un financement de l’UNICEF. Les études faites dans le cadre de ce projet en 2006 ont montré que le pourcentage des femmes enceintes dormant sous moustiquaires dans ces départements a augmenté de 22% à 40% et de 33% à 55% parmi les enfants ayant moins de 5 ans, depuis le lancement du projet en 2002.

Pour se conformer à la politique du gouvernement et aux nouveaux standards de prévention du paludisme au niveau international, la moustiquaire « Super Moustiquaire » a cédé sa place à la « Super Moustiquaire Longue Durée. » C’est toujours dans cette vision qu’en 2008, PSI/ABMS a commencé la distribution ciblée des moustiquaires à un prix subventionné aux populations rurales avec l’appui de l’USAID à travers le projet : President’s Malaria Initiative (PMI).

Des informations sur la transmission et la prévention du paludisme sont systématiquement intégrées dans toutes les campagnes de sensibilisation du projet, avec un accent sur la promotion de l’utilisation de moustiquaires imprégnées, ce qui a favorisé l’augmentation de la connaissance des cibles sur les moyens de transmission du paludisme et l’importance de l’utilisation des moustiquaires imprégnées pour prévenir le paludisme. Toujours dans le cadre du projet PMI, PSI/ABMS appuie les initiatives du Programme National de la Lutte Contre le Paludisme en communication afin d’accroître l’utilisation du Traitement Préventif Intermittent (TPI) par les femmes enceintes et le traitement rapide du paludisme avec les Combinaisons Thérapeutiques à base d’Artemisinine (CTA).

De plus, PSI/ABMS développe en son sein, le projet ACTWatch, un projet de recherche focalisé sur l’exploration des méthodes pour accroître la disponibilité et diminuer le prix de consommation des CTAs de qualité. A l’horizon 2014 dans le domaine du paludisme, PSI/ABMS compte obtenir une augmentation de 60% en passant de 29.914 Dalys en 2008 à 47.955.




MALADIES DIARRHEIQUES
--------------------------------------------------------------------------------


Les statistiques sanitaires du Bénin révèlent que la tranche d'âge de 0 à 5 ans porte plus de 1/3 du fardeau de la maladie (38%) et plus de 68 % des décès enregistrés au Bénin. Cette tranche est plus vulnérable avec une mortalité élevée de 125% (EDS 2006). Les maladies diarrhéiques représentent la 3è cause de décès dans cette tranche d'âge avec une prévalence estimée à 9 % (EDS 2006). En 1995, PSI/ABMS a mis en place son programme de prise en charge de la diarrhée avec la mise à disposition des cibles du Sel de Réhydratation Orale, ORASEL. En 2008 avec le financement additionnel de l’UNICEF et de l’ONG Abt Associate, PSI/ABMS a renforcé son programme intégré de prévention et de prise en charge de la diarrhée en associant le Zinc au Sel de Réhydratation Orasel.

 

En 2008, de façon concomitante au lancement d'Orasel/Zinc, ABMS/PSI s'est employée à rendre également disponible Aquatabs, un produit de traitement à domicile de l'eau pour la prévention des maladies diarrhéiques et autres maladies liées à l'eau de consommation. Pour induire le changement de comportement en matière de désinfection de l'eau au point d'utilisation et de traitement de la diarrhée avec Orasel/Zinc, recommandé par les directives nationale, ABMS/PSI a bénéficié avec l'appui de l'USAID du financement du projet POUZN (projet de désinfection de l’eau au point d’utilisation et du traitement par le zinc). Ce projet mis en œuvre en partenariat avec Abt Associates dans huit communes du Bénin (Parakou, Ouaké, Savalou, Tanguiéta, Cotonou, Abomey, Bohicon et Malanville) est issu d’une approche de commercialisation parallèle fondée sur un partenariat public-privé (social marketing) pour rendre accessible Aquatabs et de Orasel Zinc aux populations sur toute l'étendue du territoire et favoriser ainsi la prévention et le traitement de la diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans.
Grâce au projet POUZN, le réseau de distribution pour Aquatabs et OraselZinc s'est élargi avec le partenariat avec les grossistes privés des produits pharmaceutiques et la centrale d'Achat des médicaments essentiels (CAME) pour la distribution et la vente de Aquatabs et de Orasel Zinc dans des pharmacies privées et du secteur public ainsi que dans des centres de santé. Les structures de micro finance et ONG ont été intégré à la stratégie de la distribution pour rendre encore plus acessibles les deux produits au niveau national (fig.2).
Un plan de communication basé sur les déterminants d'utilisation de chaque produit identifié par une étude de base permet à l'ABMS/PSI d'appuyer la distribution de ces deux produits à travers une campagne nationale de média de masse et d' activités communautaires pour créer la demande et promouvoir leur utilisation.
Ces activités de communication sont menées de manière intégrée avec d'autres thématiques à haut impact sur la santé de l'enfant comme l’allaitement maternel exclusif, le lavage des mains à l'eau et au savon aux moments critiques, la reconnaissance des signes de danger/gravité et la recherche de soins auprès des prestataires qualifiées pour augmenter l'impact sanitaire de nos actions dans le cadre de la réduction de la mortalité et la morbidité infantile dues aux maladies diarrhéiques.
Le plan stratégique de l'ABMS se propose de passer de 5.879 Dalys en 2008 à 19.951 Dalys en 2010, soit une augmentation de 239%.

La Revue Externe du Programme Elargie de Vaccination réalisée en 2008 a révélé un certain nombre de faiblesses tant au niveau de la couverture vaccinale qu'au niveau programmatique :

• Neuf (09) zones sanitaires concentrent les plus faibles taux de couverture vaccinale au niveau national (Cotonou 2 et Cotonou 3, Sakété-Ifangni, Allada-Toffo-Zè, Malanville-Karimama) ;

• Absence d'un plan spécifique de communication et de supports éducatifs sur la vaccination de routine au niveau de la DNPEV-SSP et au niveau opérationnel ; • Méconnaissance par les parents des maladies contre lesquelles les enfants doivent être vaccinées

• L'influence socioculturelle (cause principale de réticence à la vaccination au Bénin. Elle se manifeste à travers les dogmes religieux)

• Faible implication des structures privées, mouvements associatifs, organisations religieuses et confessionnelles, élus locaux, organisations non gouvernementales dans la communication pour le PEV.


Face à ces constats, le Ministère de la Santé à travers la Direction Nationale du Programme Elargi de Vaccination (DNPEV) a sollicité l'appui financier de l'USAID pour la mise en place d'un plan de communication en soutien au PEV. C'est pour satisfaire cette requête que le Projet Intégré d'Appui à la Santé Familiale et à la Prévention du VIH/SIDA (IMPACT) financé par l'USAID met en œuvre une campagne de communication pour la promotion des services de vaccination dans la communauté. Le but de cette campagne est d'augmenter et de maintenir un taux élevé de couverture vaccinale pour réduire la morbidité et la mortalité infantile liées aux maladies transmissibles. Il s'agira de renforcer le plan national de communication en matière de vaccination par l'augmentation du niveau de couverture dans les communautés et localités où l'accès à la vaccination de routine est bas. Neuf (09) zones sanitaires dans les départements de l'Alibori, Couffo, Atlantique/Littoral, et Ouémé/Plateau, sont ciblées par cette campagne qui s'étalera sur cinq mois et a effectivement débutée en avril 2011. Les cibles primaires de la campagne sont les parents d'enfants de 0 à 23 mois et les femmes enceintes. Les leaders religieux, les leaders d'opinions seront aussi ciblées dans les localités de fortes résistances à la vaccination.

QU'EST-CE QUE LE MARKETING SOCIAL ?
--------------------------------------------------------------------------------

Le marketing social se définit comme l’application des techniques et des outils du marketing commercial à des problématiques sociales, environnementales et/ou culturelles. A l’instar du marketing commercial, le Marketing Social utilise aussi des outils d’information et d’éducation pour développer des stratégies de communication visant à attirer l’attention des cibles sur les problèmes de santé dont la résolution dépend de l’adoption de comportements sains et bénéfiques.

Par ailleurs, le Marketing Social ne recherche pas le profit, même si plutôt que de faire l’objet d’une distribution gratuite, les produits et services du Marketing Social sont cédés à des prix fortement subventionnés.

Fondement de la distribution subventionnée des produits

Quand les produits sont distribués gratuitement, le bénéficiaire ne les apprécie pas souvent à leur juste valeur ou ne les utilise pas. En d’autres termes, les produits gratuits ne sont pas directement accessibles à la majorité des personnes qui en ont le plus besoin, alors que le recours au secteur privé et aux infrastructures des ONG et associations pour la distribution des produits les rendent plus accessibles aux cibles qui en sont vraiment dans le besoin.
L’importance du secteur privé

Le secteur privé un maillon très important dans l’approche du marketing social en ce sens qu’il est mis à contribution pour favoriser la disponibilité et l’accessibilité des produits de santé aux populations vulnérables.

L’approche marketing social permet aux consommateurs de produits de santé de prendre les décisions par eux-mêmes; leur procure la dignité du choix, et met en place des systèmes de distribution de produits de santé et de diffusion de messages sur la santé durable plutôt que transitoire.




PSI/ABMS a lancé son programme de paludisme depuis 1998 avec “Super Moustiquaire,” distribuée dans des centres urbains. La ligne du produit et l’approche à la distribution ont été élargies pour mettre l’accent sur l’approvisionnement des moustiquaires imprégnées subventionnées aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 5 ans à travers les cliniques prénatales dans les départements de Zou/Collines avec un financement de l’UNICEF. Les études faites dans le cadre de ce projet en 2006 ont montré que le pourcentage des femmes enceintes dormant sous moustiquaires dans ces départements a augmenté de 22% à 40% et de 33% à 55% parmi les enfants ayant moins de 5 ans, depuis le lancement du projet en 2002.

Pour se conformer à la politique du gouvernement et aux nouveaux standards de prévention du paludisme au niveau international, la moustiquaire « Super Moustiquaire » a cédé sa place à la « Super Moustiquaire Longue Durée. » C’est toujours dans cette vision qu’en 2008, PSI/ABMS a commencé la distribution ciblée des moustiquaires à un prix subventionné aux populations rurales avec l’appui de l’USAID à travers le projet : President’s Malaria Initiative (PMI).

Des informations sur la transmission et la prévention du paludisme sont systématiquement intégrées dans toutes les campagnes de sensibilisation du projet, avec un accent sur la promotion de l’utilisation de moustiquaires imprégnées, ce qui a favorisé l’augmentation de la connaissance des cibles sur les moyens de transmission du paludisme et l’importance de l’utilisation des moustiquaires imprégnées pour prévenir le paludisme. Toujours dans le cadre du projet PMI, PSI/ABMS appuie les initiatives du Programme National de la Lutte Contre le Paludisme en communication afin d’accroître l’utilisation du Traitement Préventif Intermittent (TPI) par les femmes enceintes et le traitement rapide du paludisme avec les Combinaisons Thérapeutiques à base d’Artemisinine (CTA).

De plus, PSI/ABMS développe en son sein, le projet ACTWatch, un projet de recherche focalisé sur l’exploration des méthodes pour accroître la disponibilité et diminuer le prix de consommation des CTAs de qualité. A l’horizon 2014 dans le domaine du paludisme, PSI/ABMS compte obtenir une augmentation de 60% en passant de 29.914 Dalys en 2008 à 47.955.





Les statistiques sanitaires du Bénin révèlent que la tranche d'âge de 0 à 5 ans porte plus de 1/3 du fardeau de la maladie (38%) et plus de 68 % des décès enregistrés au Bénin. Cette tranche est plus vulnérable avec une mortalité élevée de 125% (EDS 2006). Les maladies diarrhéiques représentent la 3è cause de décès dans cette tranche d'âge avec une prévalence estimée à 9 % (EDS 2006). En 1995, PSI/ABMS a mis en place son programme de prise en charge de la diarrhée avec la mise à disposition des cibles du Sel de Réhydratation Orale, ORASEL. En 2008 avec le financement additionnel de l’UNICEF et de l’ONG Abt Associate, PSI/ABMS a renforcé son programme intégré de prévention et de prise en charge de la diarrhée en associant le Zinc au Sel de Réhydratation Orasel.

 

En 2008, de façon concomitante au lancement d'Orasel/Zinc, ABMS/PSI s'est employée à rendre également disponible Aquatabs, un produit de traitement à domicile de l'eau pour la prévention des maladies diarrhéiques et autres maladies liées à l'eau de consommation. Pour induire le changement de comportement en matière de désinfection de l'eau au point d'utilisation et de traitement de la diarrhée avec Orasel/Zinc, recommandé par les directives nationale, ABMS/PSI a bénéficié avec l'appui de l'USAID du financement du projet POUZN (projet de désinfection de l’eau au point d’utilisation et du traitement par le zinc). Ce projet mis en œuvre en partenariat avec Abt Associates dans huit communes du Bénin (Parakou, Ouaké, Savalou, Tanguiéta, Cotonou, Abomey, Bohicon et Malanville) est issu d’une approche de commercialisation parallèle fondée sur un partenariat public-privé (social marketing) pour rendre accessible Aquatabs et de Orasel Zinc aux populations sur toute l'étendue du territoire et favoriser ainsi la prévention et le traitement de la diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans.
Grâce au projet POUZN, le réseau de distribution pour Aquatabs et OraselZinc s'est élargi avec le partenariat avec les grossistes privés des produits pharmaceutiques et la centrale d'Achat des médicaments essentiels (CAME) pour la distribution et la vente de Aquatabs et de Orasel Zinc dans des pharmacies privées et du secteur public ainsi que dans des centres de santé. Les structures de micro finance et ONG ont été intégré à la stratégie de la distribution pour rendre encore plus acessibles les deux produits au niveau national (fig.2).
Un plan de communication basé sur les déterminants d'utilisation de chaque produit identifié par une étude de base permet à l'ABMS/PSI d'appuyer la distribution de ces deux produits à travers une campagne nationale de média de masse et d' activités communautaires pour créer la demande et promouvoir leur utilisation.
Ces activités de communication sont menées de manière intégrée avec d'autres thématiques à haut impact sur la santé de l'enfant comme l’allaitement maternel exclusif, le lavage des mains à l'eau et au savon aux moments critiques, la reconnaissance des signes de danger/gravité et la recherche de soins auprès des prestataires qualifiées pour augmenter l'impact sanitaire de nos actions dans le cadre de la réduction de la mortalité et la morbidité infantile dues aux maladies diarrhéiques.
Le plan stratégique de l'ABMS se propose de passer de 5.879 Dalys en 2008 à 19.951 Dalys en 2010, soit une augmentation de 239%.

Projet IMPACT : Campagne de Communication sur la Vaccination de routine
--------------------------------------------------------------------------------

La Revue Externe du Programme Elargie de Vaccination réalisée en 2008 a révélé un certain nombre de faiblesses tant au niveau de la couverture vaccinale qu'au niveau programmatique :

• Neuf (09) zones sanitaires concentrent les plus faibles taux de couverture vaccinale au niveau national (Cotonou 2 et Cotonou 3, Sakété-Ifangni, Allada-Toffo-Zè, Malanville-Karimama) ;

• Absence d'un plan spécifique de communication et de supports éducatifs sur la vaccination de routine au niveau de la DNPEV-SSP et au niveau opérationnel ; • Méconnaissance par les parents des maladies contre lesquelles les enfants doivent être vaccinées

• L'influence socioculturelle (cause principale de réticence à la vaccination au Bénin. Elle se manifeste à travers les dogmes religieux)

• Faible implication des structures privées, mouvements associatifs, organisations religieuses et confessionnelles, élus locaux, organisations non gouvernementales dans la communication pour le PEV.


Face à ces constats, le Ministère de la Santé à travers la Direction Nationale du Programme Elargi de Vaccination (DNPEV) a sollicité l'appui financier de l'USAID pour la mise en place d'un plan de communication en soutien au PEV. C'est pour satisfaire cette requête que le Projet Intégré d'Appui à la Santé Familiale et à la Prévention du VIH/SIDA (IMPACT) financé par l'USAID met en œuvre une campagne de communication pour la promotion des services de vaccination dans la communauté. Le but de cette campagne est d'augmenter et de maintenir un taux élevé de couverture vaccinale pour réduire la morbidité et la mortalité infantile liées aux maladies transmissibles. Il s'agira de renforcer le plan national de communication en matière de vaccination par l'augmentation du niveau de couverture dans les communautés et localités où l'accès à la vaccination de routine est bas. Neuf (09) zones sanitaires dans les départements de l'Alibori, Couffo, Atlantique/Littoral, et Ouémé/Plateau, sont ciblées par cette campagne qui s'étalera sur cinq mois et a effectivement débutée en avril 2011. Les cibles primaires de la campagne sont les parents d'enfants de 0 à 23 mois et les femmes enceintes. Les leaders religieux, les leaders d'opinions seront aussi ciblées dans les localités de fortes résistances à la vaccination.


1- Contexte
La planification familiale est reconnue comme l'un des piliers dans la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Elle favorise l'espacement des naissances, réduit les avortements à risque et la transmission du VIH et, accroît la survie de l'enfant. Par conséquent, l'augmentation de la prévalence contraceptive est déterminante dans l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement N°4 et 5 (Amélioration de la santé maternelle et réduction de la mortalité infantile). Or, selon l'Enquête Démographique et de Santé (EDS) de 2006, la prévalence contraceptive demeure encore faible au Bénin avec un taux de 6% et des besoins non satisfaits estimés à 30%.

Pour corriger cet état de chose, les organismes intervenant dans le domaine de la santé de la reproduction développent depuis quelques années plusieurs stratégies avec à la clé, des activités de promotion des différentes méthodes contraceptives. C'est ainsi que l'ABMS, a mis en œuvre plusieurs campagnes de communication pour la promotion et l'offre des produits et services de planification familiale au plan national ; et plus spécifiquement, dans les cliniques membres du réseau ProFam. Aussi une campagne d'implication des hommes a-t-elle été développée pour encourager la discussion sur les méthodes de contraception au sein des couples.

Pour augmenter l'efficience et l'impact de ses interventions en matière de planification familiale, l'ABMS se propose de regrouper l'ensemble des méthodes modernes de planification familiale qu'elle distribue (contraceptif injectable, la pilule, le Dispositif Intra Utérin, les implants, le collier du cycle) sous un seul label.
2- Problématique et avantages d'une marque unique
La mise sous une marque unique des différentes méthodes modernes de planification familiale promues par l'ABMS au profit des femmes et des hommes, est liée à plusieurs problèmes dont les plus importants sont :
La dispersion des forces et des interventions dans la promotion de chaque produit engendre des informations répétitives qui peuvent fatiguer les cibles;

La multiplicité des marques de méthodes modernes de planification familiale ne facilite pas souvent la reconnaissance des marques et le choix facile d'une méthode par les cibles;

L'existence de plusieurs marques pour les méthodes modernes de planification familiale nécessite plusieurs campagnes de communication pour assurer leur promotion; ce qui ne permet pas de faire la promotion équitable des différentes méthodes.

Le lancement de la marque sera suivi d'une campagne de communication mass média et de promotion de la marque.

Ce regroupement des différentes méthodes modernes de planification familiale sous une marque unique ''Laafia'' comporte plusieurs avantages dont l'objectif est d'augmenter le nombre des utilisatrices et la finalité est d'accroître la prévalence contraceptive au Bénin. Ce regroupement permet aussi de donner à ces produits contraceptifs, une notoriété et une image forte, tout en les dotant d'une identité spécifique facilitant la communication, la reconnaissance par les cibles en vue d'accroître leur utilisation pour l'épanouissement et le bonheur de ces derniers. Aussi, ce faisant, l'ABMS fait-elle un effort en vue de répondre à la politique nationale qui recommande que la gamme des méthodes modernes de PF soit promue équitablement afin de permettre aux cibles d'opérer leur choix en toute connaissance de cause.
•Présentation de la marque Laafia

Laafia signifie dans une langue parlée au Bénin et en Afrique sub-sahélienne : le bonheur, la santé, l'épanouissement.
•Explication du logo

La famille, premier élément de l’identité est matérialisé par le dessin d’un couple avec deux enfants. Le second élément qui est le bonheur est matérialisé par le jaune qui exprime la gaieté, la sécurité, la santé, la joie, la prospérité, le succès, l’unité de la famille. Le bonheur est aussi exprimé par la présence des enfants.
La finesse des traits constituant les personnages et les formes arrondies des polices de caractères, sont l'expression de la féminité.
Télécharger le floyer de Laafia






Lancé officiellement le 12 février 2010 au stade de l’Amitié de Cotonou, KOOL est la nouvelle marque de préservatif qui répond aux goûts et désirs des jeunes garçons branchés et des jeunes filles romantiques. Il a l’ambition de récupérer et de convertir une partie des 50% des jeunes sexuellement actifs non utilisateurs de préservatif en utilisateurs. KOOOL condoms est un préservatif très fin, bien lubrifié et granulé qui se décline en trois parfums. Il est conditionné dans une boîte de trois (03) préservatifs. 4 boîtes de trois : Fraise, Menthe, Banane et Cocktail, regroupant les trois parfums. La boîte est vendue à prix subventionné de 150 FCFA.

 

Le nom KOOL n’est rien d’autre que « Cool » en anglais qui signifie « rafraîchissant, clair, calme… » Expression déjà utilisée par les jeunes selon l’enquête FoQuS on CD. L’orthographe représente un homme et une femme reliée par un coeur. KOOOL condoms évoque un ensemble de « bons moments » et de « maîtrise de soi ».

La gêne éprouvée lors de l’achat de préservatif par les jeunes a été prise en compte. KOOL condoms est disponible en pharmacies, dans les supermarchés et dans des endroits non commerciaux et très fréquentés par les jeunes.

Dès le lendemain de son lancement par la Directrice de Cabinet du Ministre de la Santé, en présence des partenaires qui ont accompagné l’initiative tels l’USAID, la KfW, le CNLS et le PNLS, les activités de promotion du produit ont aussitôt démarré à travers différentes manifestations ludiques dans la ville de Cotonou à l’occasion de la Saint Valentin. Les autres localités bougeront au rythme de KOOL pendant une campagne de promotion KOOL condoms pendant 6 mois.


PRUDENCE PLUS
--------------------------------------------------------------------------------


Dès son installation au Bénin et pour apporter sa contribution à la réduction des cas d’IST et du VIH, l'ABMS a distribué différentes marques de préservatif jusqu’en 2004 où, sur la base d’un ensemble d’études, la marque Prudence Plus fut lancée pour combler les attentes que celles qui ont précédé ont laissé non satisfaites. Le préservatif masculin Prudence Plus a l’avantage d’être bien lubrifié, fortement subventionné et sa bonne qualité est confirmée par les normes ISO. Avec la mise en œuvre du Projet IMPACT financé par l’USAID et du projet Transversal soutenu par la KfW, la distribution de Prudence Plus a fait l’objet de la mise en œuvre d’une stratégie appropriée qui a doté l'ABMS d’un réseau pérenne prenant appui sur la dynamique du secteur commercial.

On distingue ainsi sur la chaîne, les grossistes, les semi-grossistes et les détaillants qui, chacun à son niveau jouit d’une marge de bénéfice conformément au principe du respect des prix.

Selon des études MAP, la marque Prudence Plus distribuée par l'ABMS est la plus répandue sur le territoire national grâce aux activités de création de la demande informée selon les principes du marketing social avec l’appui des ONG et des Radios. Ces 5 dernières années, l'ABMS a mis sur le marché béninois environ 8 millions de préservatifs Prudence Plus par an avec un accent mis sur ses zones d’intervention et au profit de ces trois cibles prioritaires : les jeunes de 15-24 ans, les travailleuses de sexe de 15 à 29 ans et les camionneurs de 15 à 49 ans.

Une étude TRaC menée en 2007 à l’endroit des jeunes indique que Prudence Plus verrait son taux d’utilisation baisser de jour en jour pour des raisons liées à l’ »attrait de la marque ». l'ABMS s’est alors mis dans la dynamique de mettre sur le marché une nouvelle marque de préservatif pour récupérer les non utilisateurs de Prudence Plus afin de garantir un impact sanitaire certain. C’est ainsi que KOOL condoms est né.





ORASEL ZINC
--------------------------------------------------------------------------------

PSI
Présentation

Pour renforcer la prévention et le traitement de la diarrhée chez l’enfant, PSI/ABMS a mis sur le marché du marketing social, une nouvelle formule de Sel de Réhydratation Orale combiné avec des comprimés de Zinc. Le Zinc permet de renforcer la défense immunitaire des enfants et d’éviter des épisodes diarrhéiques futurs. Orasel-Zinc est distribué dans les hôpitaux et centres de santé, pharmacies et auprès des détaillants.

 

Propriétés :

Liés à Orasel : Orasel prévient et traite les états de déshydratation consécutifs à la diarrhée et remplace l'eau et les sels perdus dans les selles. Liés au Zinc : le zinc réduit nettement la gravité et la durée de la diarrhée chez l'enfant de moins de 5 ans. Une prise régulière pendant dix jours du zinc, permet également de réduire l'incidence de la diarrhée de la diarrhée pendant 2 à 3 mois suivant le premier épisode. La supplémentation en zinc réduit aussi le risque de pneumonie, accélère la croissance de l'enfant et stimule son appétit.

Mode d'administration :

Orasel : Verser le contenu d'un sachet dans un litre d'eau potable ; remuer jusqu'à ce que le produit soit complètement dissout. Ensuite donner à l'enfant la solution obtenue par cuillérée après chaque émission de selles et chaque fois qu'il a soif.
Zinc : 1.Pour les nourrissons de 1 à 6 mois : ½ comprimés (10 mg de zinc élément) une fois par jour pendant 10 jours consécutifs à dissoudre dans un peu de lait maternel ou un peu d'eau dans une cuillères à café propre.
2.Pour les enfants de 6 mois à moins de 5 ans : 1 comprimé entier (20 mg de zinc élément) une fois par jour pendant 10 jours.
NB : Tous les enfants à partir de 1 mois peuvent prendre OraselZinc. Si l'enfant vomit, dans les 30 mn suivant un comprimé, reprendre le même procédé avec un autre comprimé.

Distribution d'Orasel Zinc :

Grâce au financement de l'USAID à travers le projet POUZN, le réseau de distribution d'Orasel Zinc s'est élargi. OraselZinc est actuellement distribué à travers les réseaux pharmaceutiques privé et public (CAME) notamment dans les formations sanitaires et pharmacie sur toute l'étendues du territoire nationale.




AQUATABS: Comprim? effervescent ? base de Chlore (Dichloroisocyanurate de sodium (NaDCC)
--------------------------------------------------------------------------------

PSI
PSI

Présentation

Aquatabs est un comprimé à base de chlore pour le traitement de l'eau au point d'utilisation. Il permet de désinfecter une eau dont la qualité est inconnue ou douteuse afin de la rendre potable. Aquatabs tue les microbes contenus dans l'eau notamment les bactéries, les virus et quelques parasites. L'eau traitée avec Aquatabs demeure potable pendant 24 heures grâce au chlore résiduel qui tue les microbes présents ou qui peuvent être introduits dans le récipient où l'eau est gardée. Il existe plusieurs types de présentation. ABMS fait le marketing social des comprimés effervescents dosés à 67 mg en Plaquette de 10 comprimés emballée dans une boîte avec un sceau de la DANA.

Types d'eau traitée avec Aquatabs :

Aquatabs peut être utilisé pour désinfecter toutes les types d’eau notamment les eaux de surface (rivières, lacs, retenus), les nappes superficielles (nappe phréatique, puits peu profonds) et même l’eau des réseaux de distribution ou les eaux souterraines (fontaines, l'eau du robinet etc.). Ces dernières sont à moindre risque mais peuvent être contaminées quand les installations de traitement de l’eau et/ ou les circuits de distribution sont déficients et mal contrôlés ou lors des manipulations non hygiéniques pendant le transport de l'eau vers le point d'utilisation. Si l'eau est trouble, il est nécessaire de la décanter et/ou de la filtrer avant de la traiter avec Aquatabs. La décantation ou la suspension permet d’éliminer les particules en suspension auxquelles s’agrègent la plupart des microorganismes ; ces particules fixent également une partie du Chlore, ce qui réduit la quantité de Chlore résiduel requise pour obtenir une désinfection efficace.

Mode d'emploi :

Aquatabs est facile à utiliser. Un (1) comprimé d’Aquatabs permet de traiter en 30 minutes, 20 litres d’eau de sources protégées (eau de robinet, forages, borne fontaine etc.). Quand l'eau est trouble ou de source non protégées (eau de surface, puits, cours d'eau, etc.), 2 comprimés d'Aquatabs sont requis pour traiter 20 litres d'eau.

Mode d'action et efficacité :

Il aune action rapide et efficace. Effervescent, Aquatabs se dissous rapidement dans l'eau sans nécessité d'écraser le comprimé ou de remuer l'eau. Aquatabs libère dans l'eau de l'acide hypochloreux qui est un désinfectant particulièrement actif. Ce désinfectant protège l'eau contre une recontamination pendant 24 h après le traitement. ..Aquatabs a été approuvé par des organisations internationales et admis par le comité conjoint de l’OMS et de la FAO sur les compléments alimentaires comme produit courant de traitement de l’eau de consommation humaine. Il a en outre reçu la spécification de l’Union Européenne, de l’UNICEF, de Médecins Sans Frontières et d’autres institutions internationales.

Distribution d'Aquatabs :

Grâce au financement de l'USAID à travers le projet POUZN, le réseau de distribution d'Aquatabs s'est élargi. Aquatabs est actuellement distribué à travers les réseaux commercial, pharmaceutique, sanitaire et communautaire. Il est disponible dans plus de 1 050 points de vente commerciaux et 450 centres de santé du secteur public dans l’ensemble du pays. La plaquette de 10 comprimés dosés à 67 mg d’Aquatabs coûte 125 FCFA et est disponibles au Bénin dans les pharmacies, marchés et points de ventes de produits PSI.


LIGNE VERTE
--------------------------------------------------------------------------------

ligne verte
Dans le cadre de sa politique de communication en matière de santé, l’ABMS développe depuis 2004 un service interactif de renseignements gratuits par un numéro vert. Ce numéro vert est gratuitement accessible à toute personne désirant avoir des conseils de qualité sur les IST/VIH/SIDA, la planification familiale, le paludisme et les maladies diarrhéiques. Cette ligne est actuellement disponible sur les réseaux MOOV, MTN et BBCOM.
Au départ, cette ligne était gérée par deux Assistantes formées sur les thématiques ci-dessus et qui reçoivent directement les appels sur des téléphones portables. Depuis Octobre 2009, un call center a été mis en place et est géré par un groupe de 4 Assistantes bien expérimentées dans le domaine des prises d’appels. Elles sont recyclées régulièrement par rapport aux thématiques ci-dessus pour pouvoir faire face efficacement aux préoccupations des appelants.

Il s’agit donc d’un canal par lequel les appelants peuvent avoir des informations fiables en matière de VIH/SIDA et de santé de la reproduction et ce de façon totalement sécurisée.

En effet, la ligne est totalement anonyme et offre ainsi à tous la possibilité de bien s’informer sans crainte d’être reconnu ou jugé par son interlocuteur. La ligne est souvent occupée par des appelants jeunes qui abordent surtout les questions de sexualité et VIH/SIDA. Les adultes qui appellent sont souvent préoccupés par les questions de santé de la reproduction notamment la planification et sont orientés vers les cliniques ProFam. La promotion de la ligne se fait à travers l’envoi périodique des SMS aux abonnés des différents réseaux et à travers les supports de communication de l’ABMS

Environ 300 appels sont enregistrés par jour. Ainsi nous avons reçu en 2009 de janvier à décembre, 78 773 appels dont 31 886 pour la Santé de la Reproduction et 12 849 pour le VIH/SIDA. Cette ligne contribue réellement à apporter plus d’informations aux populations pour un changement de comportement dans leur vie familiale et à favoriser l’accès aux services de santé familiale de qualité. C’est aussi un canal qui permet d’évaluer de façon indirecte la qualité des services offerts au niveau des cliniques ProFam et autres services de Conseil Dépistage Volontaire. En effet, nous enregistrons souvent des appelants qui manifestent leur satisfaction ou insatisfaction après avoir fréquenté une structure donnée. Le feed-back est ainsi fait à la Coordination SR chargée de la supervision de ces centres qui en tient compte lors des supervisions.




MAGAZINE AMOUR & VIE
--------------------------------------------------------------------------------

Le magazine Amour & Vie est un support d?information et d'éducation pour un changement de comportement destiné aux jeunes de 15 à 24 ans. Une campagne comporte 4 numéros dont les parutions vont d'octobre à mai. Actuellement il est tiré à 45 000 exemplaires. La publication des numéros tient surtout compte du calendrier scolaire car notre cible est constituée majoritairement d'élèves. Il importe de rappeler que l'objectif du magazine n'est pas une rentabilité financière mais de pouvoir permettre aux jeunes des grandes villes du Bénin d'acquérir et de lire chaque numéro imprimé.

EMISSION RADIO A & V
--------------------------------------------------------------------------------

Pour mieux exposer les jeunes et relayer les messages diffusés à travers le magazine, PSI a initié depuis le mois de janvier 2004 en partenariat avec les chaines radios privées une émission radiophonique dénommée Amour et vie. Cette émission interactive est conçue et animée par des jeunes pour les jeunes. Elle s'anime tous les mercredis soir de 14 heures à 15 heures. Le format de cette émission est un magazine composé de plusieurs rubriques telles que : le Micro trottoir, les appels téléphoniques, le débat en studio. Il est toujours invité sur cette émission une personne ressource pas pour jouer le rôle de moralisateur mais pour partager avec les jeunes ses propres expériences par rapport au thème de l'émission. Les thèmes choisis par les jeunes eux-mêmes abordent tous les aspects pratiques de la vie des jeunes avec toujours une porte qui s'ouvre sur la promotion de leur santé de reproduction. Ce sont les jeunes scolarisés et déscolarisés de 15 à 24 ans qui sont les plus visés par ces émissions.

IMPACT : Projet Intégré d'Appui à la Santé Familiale et à la Prévention du VIH/SIDA
--------------------------------------------------------------------------------

En octobre 2006, l'Agence des états-Unis pour le Développement International (USAID) a signé un Protocole de Coopération avec l'ONG américaine PSI (Population Services International) pour la mise en oeuvre d'un Projet intégré d'appui à la santé familiale et à la prévention du VIH/SIDA (IMPACT) au Bénin. D'une durée de 5 ans, ce projet permettra à PSI de contribuer à l'amélioration de l'impact de la coopération américaine dans le domaine au Bénin. Le projet IMPACT est mis en oeuvre en partenariat avec les institutions américaines Abt Associates Inc. et JHPIEGO ainsi que l'ONG locale OSV-Jordan.

Les activités principales

Le but du projet est d'appuyer le gouvernement du Bénin dans sa politique nationale de santé à travers l'objectif stratégique de l'USAID en matière de santé visant une utilisation élargie des services de santé familiale et des mesures de prévention dans un environnement politique favorable.
Le projet IMPACT intervient spécifiquement dans les domaines suivants :

Marketing social des produits et services en matière de prévention des IST/VIH/SIDA, du paludisme, de la promotion de la thérapie de réhydratation orale et de la planification familiale.

Communication pour un changement de comportement auprès des cibles à risque à travers des activités de communication interpersonnelle à base communautaire et des médias de masse (nationaux et communautaires) en direction des jeunes, des TS et des routiers.

Activités cliniques à travers le développement et la promotion des meilleures pratiques des services intégrés de Prévention de la Transmission de Mère-Enfant du VIH (PTME), Conseil et Dépistage Volontaire (CDV), Prise en charge syndromique des infections sexuellement Transmissibles (IST) et de Planification Familiale (PF) avec une approche de qualité appelée : Gestion axée sur les standards de Performance et Récompenses (SBM-R).
Par ailleurs, le second volet des activités cliniques du projet IMPACT est constitué d'une part, de l'extension du réseau de franchise sociale ProFam pour l'intégration de la prévention du VIH/SIDA, de la prise en charge des IST et des services de planification familiale ; d'autre part, du éseau des cliniques de Conseil et dépistage sur les axes migratoires de l'Afrique de l'Ouest (Parakou et Malanville).

ACT WACHT
--------------------------------------------------------------------------------

Lancé 1er Mai 2008 à l’issu de l’atelier de coordination international à Nairobi au Kenya du 29 avril au 1er Mai 2008

Durée du projet:
5 ans et dans 7 pays à savoir: Bénin, Madagascar, Nigéria, Ouganda, RDC, Zambie et Cambodge

Objectif du projet:
Créer et diffuser des données et recommandations pour les décideurs politiques sur les méthodes d’amélioration de la disponibilité, de la diminution du coût d’achat et de l’augmentation de l’utilisation des …. (CTA)
Composantes du projet:
1. Enquête sur les PDV (PSI)
2. Enquête Ménage (PSI)
3. Enquête sur la chaîne d’approvisionnement (London School of Hygiene and Tropical Medicine)

Activités réalisées
2 Enquêtes Points De Vente (Octobre 2008 & Avril-Mai 2009)
L’objectif est de suivre les niveaux et les tendances de la disponibilité, du prix et du volume d’antipaludiques; les perceptions et connaissance des fournisseurs de médicaments antipaludiques dans les différents points de vente.

1 Enquête Ménage réalisée (Avril -Mai 2009)
L’objectif de cette enquête est de renseigner le comportement des ménages dans la recherche de traitement pour un accès palustre chez les enfants de moins de 5 ans

2 Enquêtes sur la chaine d’approvisionnement (Mai – juillet 2009)
Le but est de comparer les prix et identifier la structuration des prix à chaque niveau de la chaîne.

3 atelier de dissémination national des résultats
Objectif est de faire la restitution des résultats à tous les acteurs et bailleurs impliqués dans la lutte contre le paludisme afin de susciter des actions en faveur de l’amélioration de la politique et des stratégies de lutte

PMI : Président Malaria Initiative
--------------------------------------------------------------------------------

Le Président Malaria Initiative (PMI) est un projet financé par le gouvernement américain pour contribuer à la réduction de la mortalité due au paludisme chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. Plusieurs partenaires dont PSI mettent en oeuvre ce projet. Le mandat de PSI/B?nin se décline en trois grandes composantes dont :
Marketing social des MIILDs (Moustiquaire Imprègnée d'Insecticide à Longue Durée) à travers le secteur commercial privé et la distribution des MIILDs pour les activités de routine dans les formations sanitaires :

Environs 126.000 MIILD fortement subventionnées ont été distribuées à travers le secteur commercial privé dans les zones rurales du Bénin.


En plus, ABMS a assuré le transport et la livraison de plus d'un millions de MIILD des zones sanitaires vers les centres de santé pour les activit?s de routine(vaccination des enfants et consultation pr?natale) sur toute l'?tendue du territoire.


Une campagne de communication a accompagné la distribution de ces MIILD pour créer la demande et promouvoir l'utilisation consistante des MIILDs surtout chez les enfants de moins de cinq et les femmes enceintes. Cette campagne a déployé aussi bien les moyens de proximité à travers les ONG locales que des medias de masse (Radio, TV, Bildboardé).

 

Prévention du paludisme pendant la grossesse:

Dans ce domaine il a été essentiellement question de communiquer pour accroitre le nombre de femmes enceintes qui viennent régulièrement aux Consultations Prénatales, les informer et informer leur communauté sur les bénéfices du Traitement Préventif Intermittent (TPI). Les médias sus cité ont également mis à contribution.

Traitement du paludisme:

La campagne de communication de ABMS a également pris en compte le traitement du paludisme simple par les Combinaisons Thérapeutiques à base d'Artémisinine (CTA). Cette campagne est faite entre autre d'activités de mobilisation sociale, de diffusion de chansons et de spots puis d'émission radios. Les messages développés ont porté sur le risque du paludisme dans le souci de promouvoir l'importance de la promptitude et l'utilisation correcte du traitement à base de CTA chez les enfants de moins de cinq ans qui ont la fièvre. D'autres messages ont pris en compte la référence rapide au centre de santé aussi bien des cas simples de paludisme que des cas sévères, surtout chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes.
Pour contribuer à une meilleure utilisation des CTA dans la prise en charge communautaire du paludisme simple, ABMS a initié en collaboration avec le PNLP, un pharmabag muni d'instructions additionnelles et d'images pour faciliter l'adhérence au traitement et le respect des doses de CTAs par les populations; le PNLP mettra ces supports de communication à la disposition des intervenants communautaires.

Renforcement des capacités du PNLP en communication pour un Changement de Comportement

Le service de communication du Programme National de lutte contre le Paludisme (PNLP) a été accompagné à travers un appui technique continu, par un spécialiste en communication pour mettre en oeuvre son plan de communication. Le spécialiste a coordonné des ateliers d'élaboration et de validation de plans de communication surtout en qui concerne le Plan Intégré de Communication pour la mise à l'échelle de la prise en charge du paludisme à base de CTA et le Plan de communication pour l'accompagnement de la Campagne de distribution gratuite des MILD pour l'accès universel ; il a également contribué à l'amélioration du processus d'élaboration des supports d'IEC/CCC et à l'harmonisation des messages par rapport aux grands axes de la politique nationale sur la prévention et la prise en charge du paludisme. La mise en place au PNLP, grâce à l'appui de ABMS/PSI, du Groupe Technique de Travail en Communication et en mobilisation sociale (GTTC) et qui est composé des chargés de communication des structures partenaires du PNLP, a permis de mieux coordonner les activités de Communication pour un Changement de Comportement en ce qui concerne la lutte contre le paludisme au B?nin.

?

KFW
--------------------------------------------------------------------------------

Projet de Santé de la Reproduction/planning familial du sida financé par la Coopération Financière Allemande KfW.

Le Projet de Marketing Social au Bénin a été mis en place depuis 1992 et a reçu le soutien de la République Fédérale d'Allemagne dès 2001 à travers le "projet de Marketing social du préservatif et des contraceptifs" financé par la KfW, la Banque Allemande de Développement International. Il s'agissait d’un financement pour l’approvisionnement de préservatifs et, contraceptifs oraux et injectables. L’USAID finance le marketing et les coûts opérationnels pour la promotion et la distribution desdits produits à travers le marché et le secteur public. Ceci constitue un excellent exemple de coordination des bailleurs avec des résultats probants. Par ailleurs, la collaboration bilatérale entre la République du Bénin et la République Fédérale d'Allemagne avec comme agence d'exécution l’ABMS s'est intensifiée en 2006 avec le Projet Transversal de Prévention du VIH/SIDA, implémenté dans la Donga et par la suite en 2009 à travers le financement du programme de prévention du VIH/SIDA et la Planification Familiale, un projet d'une durée de trois (3) ans.

COF: Choice and Opportunities Fonds
--------------------------------------------------------------------------------

Contexte

•Faible prévalence contraceptive (6%, EDS 2006) en dépit du haut niveau de connaissance des méthodes modernes par les femmes
•Besoins non satisfaits très élevés (30%, EDS 2006) au niveau des femmes vivant en union.

Les raisons :

1.Ciblage très féminisée alors qu'il s'agit d'un problème de couples et non seulement des femmes
2.Pressions socio-culturelles et influences des croyances religieuses
3.Peur des effets secondaires et de la réaction des époux qui décident généralement du nombre d'enfants et du moment des rapports sexuels;
4.Les hommes ont peur de "libérer sexuellement" ou de "prédisposer leurs femmes à l'infidélité conjugale".
5.Très peu d'hommes sont informés sur les avantages de la PF
6.L'implication positive des hommes à l'adoption d'une méthode de PF par leurs partenaires peut permettre de tripler le nombre d'utilisatrices.
7.Une décision concerée dans le choix d'une méthode adaptée au couple donne plus d'assurance à la femme.
L'augmentation de la prévalence contraceptive dans les couples exige une forte implication des hommes dans la PF (Selon les études qualitatives et TRaC-PF réalisées par PSI/ABMS de 2007-2009).
Dans ce contexte, l'ABMS a négocié et obtenu des ressources financières auprès des pays bas pour développer un ensemble d'activités complémentaires à celles du réseau de Franchise Sociale, avec une extension à quelques structures sanitaires publiques.

A- But
Ce projet dénommé SALIN a pour but de contribuer à l'amélioration de la prévalence contraceptive au Bénin.

B- Objectifs

1.Assurer la disponibilité et l'offre des méthodes de PF notamment les MLD
2.Augmenter la demande informée pour les services de PF au sein des groupes cibles
C- Stratégies

Elles se résument en quatre axes notamment: 1.Le renforcement du plateau technique des structures sanitaires privées et publiques partenaires d'ABMS
2.Création de la demande
3.Promotion de l'Assurance qualité
1.La formation des prestataires

Grâce à l'appui technique du MS/DSME, dix centres de santé publics et 30 cliniques privées membres du réseau de Franchise Sociale ont été sélectionnés pour participer aux activités du projet après signature d'un protocole de partenariat. Ainsi, 100 agents de santé toutes catégories confondues (Médecins, Infirmiers, Sages-femmes) exerçant dans ces structures sanitaires ont été formés pour l'offre des services de planification familiale avec un accent particulier sur les méthodes de longue durée.
2.Le renforcement du plateau technique

A la fin de chaque session de formation, le chef du service de planification familiale de chacun des centres dont les prestataires viennent d'être formés, reçoit le lot du matériel nécessaire pour l'offre des services y compris les méthodes de longue durée; comportant des plateaux, pinces, speculums, modéles anatomiques et fongibles. De même, afin de mieux informer les usagers desdites structures sur les avantages de l'espacement des naissances, ABMS/PSI a offert à chacune d'elles un poste téléviseur écran plat, un lecteur DVD et des CD de sensibilisation sur la PF.
3.Création de la demande

L activités de création de la demande tourne au tour de quatre volets: La promotion de la PF et des méthodes de longue durée par la réalisation et la distribution/diffusion de supports promotionnels (gadgets, spots TV/Radio, affichage de panneaux publicitaires) Le renforcement du niveau de connaissance de la population sur la PF par les supports éducatifs (, affiches, dépliants, boites à images, émissions thématiques, interactives TV/Radio et la communication interpersonnelle au tour des structures partenaires. (Visite à domicile, causeries dans les entreprises, séances de sensibilisation animées par l'unité de vidéo mobile, appel sur ligne verte). Toutes ces activités sont suivies de distribution de Floyers et de coupons rabais.
Les messages diffuszs par les divers moyens de communication ci-dessus cités sont relatifs aux avantages de la PF, et aux déterminants d'utilisation des produits que sont le retour imm?diat à la fertilité, l'innocuité des effets secondaires et le risque de maladies graves telles que le cancer et l'importance de l'implication des hommes pour l'utilisation des services. Il importe ici de souligner que notre stratégie de création de la demande se repose surtout sur la réduction du coût des prestations lorsque la cliente ou le couple se présente dans une structure partenaire de PSI avec un coupon rabais.
L'organisation des journées d'évènements PF constitue pour nous un moyen pour mobiliser un grand nombre de cliente en vue de leur distribuer lesdits coupons. En effet, cette approche consiste à offrir périodiquement aux communautés, des services de Planification Familiale à des endroits fixes (les cliniques partenaires de PSI/ABMS). Ces journées permettent de sensibiliser les communautés sur les avantages de la PF, notamment des méthodes de longue durée, et ce, au niveau des marchés, les gares routières, les points de rencontre des taxis-motos et tout autre lieu de rassemblement). A l'issue des séances d'information, les participants sont orientés vers les sites abritant les "Jours d'Evènement PF" pour une prise en charge complète de leurs besoins de planification familiale. Les groupes ciblés par ces activités sont les hommes et femmes âgés de 20 à 49 ans.
L'avantage des journées d'évènement PF est d'évaluer les compétences des prestataires par rapport à la qualité des services, de procéder à leur recyclage, d'assurer l'accessibilité des services et produits et d'augmenter la fréquentation des centres et la demande des services.

4.Supervision des activités cliniques

Une équipe de 4 personnes réalise par mois une visite de suivi dans chaque structure partenaire pour s'assurer de la qualité des services à travers l'utilisation des protocoles de soins, la prévention des infections, la disponibilité du personnel qualifié, la disponibilité des produits, l'accueil des clients, la propreté des lieux, le remplissage correcte des supports statistiques et la collecte des coupons rabais. Après chaque séance de supervision, une correspondance est adressée aux responsables des structures qui ne respectent pas les normes de qualité pour leur notifier leurs insuffisances et les exhorter à une amélioration. D- Résultats obtenus

Grâce à ce projet 55 Animatrices ont été recrutées formées et sollicitées ponctuellement pour la mise en oeuvre des activités de promotion des méthodes de longue durée autour des sites d'évènement DF. Au total, 53 123 séances ont été réalis?es et ont permis de toucher 144 391 personnes dont 86 762 femmes et 57 629 hommes; plus de 10 000 coupons distribués. Ces activités ont contribué à l'augmentation de la fréquentation des sites DF Ligne Verte: a enregistrée en deux ans 162974 appels relatifs aux questions de planification familiale Communication interpersonnelle MVU: 20 Assistants MVU recrutés et formés ont été sollicités ponctuellement pour l'animation des séances grand public dans la communauté. Au total, 101 séances ont été réalisées sur les avantages de la PF et la promotion des méthodes contraceptives modernes de longue durée et ont permis de rejoindre 5128 personnes Les structures sanitaires partenaires de PSI/ABMS ont enregistré, 13555 nouvelles acceptantes en deux ans dont 2339 de DIU et 11216 d'implants ; soit une moyenne de 1130 nouvelles clientes par mois. Ce qui fait environ 12% des femmes qui ont été exposées aux messages au cours des Activités de Communication Interpersonnelle.

E- Difficultés

La demande étant forte, les prestataires sont débordés et réclament des primes de motivation. La rupture de stock des implants au niveau national a perturbé nos prévisions.

F- Le?ons apprises

1.Au-delà des normes et barrières socioculturelles, l'accessibilité financière et géographique constitue aussi un frein à l'utilisation des services de PF. La preuve est que la gratuité des services et leur disponibilité à proximité des usagers via les cliniques ProFam a suscité une forte demande des services.
2.La communication est un élément déterminant pour l'adoption de la PF au sein de la communauté
3.Tout programme de santé doit prendre en compte la motivation (pas forcement p?cuniaire) des prestataires en vue d'obtenir de meilleurs résultats
G- En termes de perspectives, les actions suivantes sont envisagées:

1.Extension des activités de promotion des méthodes de longue durée à toutes les cliniques du réseau de Franchise et à d'autres structures sanitaires publiques afin d'assurer la disponibilité des services et de renforcer l'accès des femmes aux services de PF.
2.Offrir les services en stratégie mobile en mettant à la disposition des populations une clinique mobile qui offrira les services de Santé de la Reproduction de façon intégrée (PF, dépistage VIH, IST?)
3.Elargir la gamme des services offerts au cours des jours d'évènement PF au counseling, dépistage/diagnostic et prise en charge des fistules obstétricales, du VIH/SIDA et du paludisme.

WOMEN HEALTH PROJECT (WHP)
--------------------------------------------------------------------------------

I- Introduction

L’Association Béninoise pour le Marketing Social (ABMS), une organisation locale à but non-lucratif affiliée à l’ONG internationale Population Services International (PSI) était fondée en 1992. En étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et les autres partenaires au développement, l’ABMS s’est engagée à long terme auprès des populations béninoises vulnérables pour contribuer efficacement et d’une manière durable à l’amélioration de leur qualité de vie.
L’ABMS emploie le marketing social et œuvre dans plusieurs domaines de la santé: la prévention des IST et du VIH, la santé de mère et d’enfant, et la santé reproductive et planning familial. Dans le cadre de la santé reproductive et du planning familial, l’ABMS a créé en 2004 un réseau franchisé des cliniques, ProFam, offrant des services abordables et de haute qualité auprès de la population. L’ABMS appuie ce réseau en guise de formations, supervisions et assurance de la qualité, par le renforcement du plateau technique, et la promotion des services.

II- Contexte

Quelques indicateurs de santé ( EDS III): •? Faible prévalence contraceptive (6%, EDS 2006) en dépit du haut niveau de connaissance des méthodes modernes par les femmes;
•Besoins non satisfaits très élevés (30%, EDS 2006) au niveau des femmes vivant en union.
•Mortalité maternelle 397 pour 100000 NV
•Mortalité néonatale 67/1000 naissances
•Indice synthétique de fécondité : par femme est de 5.6
Or plusieurs études ont montré que la réduction de la mortalité maternelle et néonatale se repose sur trois éléments fondamentaux que sont la contraception, l'accouchement sécurisé par la PHPP et les SONU.
- L'utilisation des méthodes modernes de contraception est passée de 7.2% 2001 à 6.2% en 2006 (EDSIII); alors que les besoins non satisfaits en PF sont estimés à 30% (EDS III). Les méthodes les plus utilisées sont les injectables les pilules, et les condoms masculins
- Le DIU compte pour 1% de la distribution des produits contraceptifs

Quelques facteurs explicatifs :
•Ciblage très féminisée alors qu'il s'agit d'un problème de couples et non seulement des femmes
•Pressions socio-culturelles et influences des croyances religieuses
•Peur des effets secondaires et de la réaction des époux qui décident généralement du nombre d'enfants et du moment des rapports sexuels;
•Les hommes ont peur de "libérer sexuellement" ou de "prédisposer leurs femmes à l'infidélité conjugale".
•Très peu d'hommes sont informés sur les avantages de la PF
•L'implication positive des hommes à l'adoption d'une méthode de PF par leurs partenaires peut permettre de tripler le nombre d'utilisatrices.
•Une décision concertée dans le choix d'une méthode adaptée au couple donne plus d'assurance à la femme.
•L'augmentation de la prévalence contraceptive dans les couples exige une forte implication des hommes dans la PF (Selon les études qualitatives et TRaC-PF réalisées par PSI/ABMS de 2007-2009).
Interpelée par cette situation l'ABMS/PSI a obtenu un nouveau financement qui lui permettra de réorganiser ses activités et de renforcer ses capacités à promouvoir les services de SR/PF afin de contribuer efficacement à l'augmentation de la prévalence des méthodes modernes de contraception au Bénin.

Le but du projet

Contribuer ? augmenter au B?nin, la pr?valence des m?thodes modernes de contraception de 7% en 2010 ? 11% en 2012

L'objectif g?n?ral du projet

Accroitre la disponibilit? et l'acc?s aux MLD chez les femmes de 15- 49 ans.

Objectifs sp?cifiques

- Augmenter le pourcentage de femmes en ?ge de procr?er (FAP) utilisatrices du DIU de 0,9% en 2010 ? 2,2% en 2012.
- Augmenter le pourcentage de femmes en ?ge de procr?er (FAP) utilisatrices des implants
- Accro?tre l'acc?s aux misoprostol aux femmes en ?ge de procr?er par la vente de 70.995 comprim?s en deux ans.

R?sultats attendus :
1.Augmenter de 100 le nombre des prestataires priv?s qui offrent les MLD d'ici la fin du projet.
2.Augmenter la productivit? et la motivation du r?seau/ fournisseurs priv?s affili?s ? ins?rer les DIU et les implants
3.Am?liorer la qualit? des services fournis par les cliniques ProFam de 70% ? 90%
4.Distribuer 18.150 DIU et 11.250 implants
5.Am?liorer les perceptions des consommateurs et la demande pour le DIU de 35% ? 60 % chez les femmes en ?ge de procr?er
6. Am?liorer la perception des prestataires sur le DIU

III- Quelles sont les strat?gies de l'ABMS pour atteindre ces objectifs?
•Promouvoir les m?thodes modernes de contraception de longue dur?e notamment le DIU et le Jadelle, comme m?thodes plus adapt?es aux utilisatrices potentielles qui redoutent les effets secondaires tels que les perturbations du cycle menstruel et les difficult?s li?es au retour de la fertilit?.
•Accro?tre l'acc?s du DIU aux femmes nullipares et aux clientes dans le post partum imm?diat ou plus tard 6 semaines apr?s l'accouchement.
•Renforcer les comp?tences des prestataires et le plateau techniques des cliniques priv?es ? offrir les m?thodes de longue dur?e (DIU, Jadelle), en respect des protocoles en vigueur en leur fournissant:
•des supports de promotion des MLD,
•des supports statistiques
•du mat?riel clinique
•des DIU et Jadelles
•des activit?s de sensibilisation et de mobilisation sociale au tour des cliniques partenaires en vu de cr?er la demande et de renforcer l'utilisation des services.
Ce projet a d?marr? en janvier 2011 et durera 2 ans pour un budget de 2839884 Dollars .

AMOUR & VIE
--------------------------------------------------------------------------------

Le programme jeune Amour et Vie est un programme initié par PSI Bénin depuis les années 1996 et destiné à promouvoir la santé de reproduction des jeunes béninois de 15 à 24 ans en vu d’améliorer leur qualité de vie. La spécificité de ce programme réside dans le fait que les jeunes sont impliqués dans toutes les étapes du processus de planification et de mise en œuvre d’où le credo ’’Programme des jeunes, pour les jeunes’’. Ce programme comporte trois grands volets que sont : le magazine imprimé, l’émission radiophonique et le projet panthère. Ces différents volets sont soutenus par des activités de communication interpersonnelle CIP qui se basent sur une approche de paire éducation.

Objectif général
Promouvoir la santé de reproduction des jeunes

Objectifs spécifiques 1.Créer une tribune d’échange et de diffusion de bonnes pratiques pour les jeunes
2.Aider les jeunes à prendre des décisions responsables en matière de leur sexualité
3.Améliorer la perception du risque personnel face aux IST/VIH/SIDA
4.Encourager le dialogue Parent-enfant en matière de sexualité.

Cibles
Les jeunes béninois de 15 à 24 ans scolarisés, déscolarisés et non scolarisés

Volets du programme
Le programme Amour et Vie est composé essentiellement de trois grands volets à savoir le projet panthère, les émissions radiophoniques et le magazine Amour et Vie.


Dissémination du Guide méthodologique de mise en oeuvre de l'approche de gestion axée sur les standards et la reconnaissance.
--------------------------------------------------------------------------------

abms
Un précieux outil pour la pérennisation et l'extension des acquis de l'approche qualité développée par le projet IMPACT/USAID Faire connaître le guide méthodologique de mise en œuvre de l'approche qualité basée sur les SBM-R et partager les leçons apprises de son expérimentation, tels sont les objectifs des ateliers de dissémination organisés à l'attention des responsables des formations sanitaires le mercredi 23 mai à Abomey-Calavi et le vendredi 25 mai à Parakou. Le but de cette dissémination est de faire de ce document, le bréviaire pour la pérennisation de cette approche qualité dans les centres de santé ayant bénéficié de l'appui du projet et son extension à de nouvelles formations sanitaires.
Responsables de cliniques ProFam, de centres de santé publics, partenaires techniques et gouvernementaux; ils sont nombreux à prendre part à cet atelier de dissémination du Guide méthodologique de mise en œuvre de l'approche qualité basée sur les SBM-R. Il s'agit d'un document de 44 pages qui présente le processus de mis en œuvre de l'approche à travers ses différentes étapes que sont l'élaboration des standards, leur mis en œuvre, l'évaluation et la récompense.

Quatre objectifs ont soutenu la rédaction de ce document. Il s'agit d'apporter les orientations et directives pour la réplication de l'approche, d'accompagner les acteurs de terrain dans la mise en œuvre de l'approche à l'échelle, d'indiquer l'importance des supervisions et la plus value de l'utilisation de l'approche tout en proposant une démarche pratique pour la préservation de ses acquis et son l'institutionnalisation. Les participants aux ateliers ont reconnu à l'unanimité la pertinence de l'approche qualité basée sur les standards (SBM-R) et l'opportunité d'un Guide méthodologique de sa mise en œuvre. Pour ces derniers, ce Guide n'a pas donné que des directives à suivre pour mettre en œuvre cette approche, mais il a surtout documenté une riche expérience de sa mise en œuvre dans une dizaine de centres de santé publics. Aussi ce guide est-il un bréviaire qui pourra permettre de poursuivre la mise en œuvre de l'approche qualité même au terme du financement du projet IMPACT/USAID. Mais avant, il faudra, selon les conclusions des travaux de groupe des participants, développer sous le leadership du Ministère de la santé, une politique générale L'objectif de cette politique est de tracer un cadre global qui permettra à terme d'aller vers une seule approche ou une politique régissant la mise en œuvre de toute approche de qualité des services de santé au Benin. Rappelons que le projet IMPACT/USAID s'est proposé en son objectif 3 à titre experimental, de faire la promotion des meilleures pratiques en matière des services intégrés notamment la Prévention de la Transmission de la Mère à l'Enfant, (PTME), le Conseil Dépistage, la planification familiale et la prévention des Infections sexuellement transmissibles sur un même site. L'offre de ces services passe par une approche d'amélioration de la performance et de la qualité des soins qu'est la gestion axée sur les standards (Normes) et la Reconnaissance (SBM-R). De 2007 à 2012, avec l'appui du projet IMPACT/USAID, cette approche a été expérimentée avec succès dans douze centres de santé publics et dans plus de 50 cliniques privées du réseau Pro Fam de ABMS/PSI. Le niveau de performance requis (85%) a été atteint par la quasi-totalité des centres de santé publics (Glazoué 95,53%, Kalalé 92%, Kandi 96%). Un facteur qui a eu assez d'impacts positif sur la fréquentation de ces centres de santé. Pour exemple, Kandi connaît aujourd'hui une forte affluence en consultation prénatale avec un taux d'adoption des Implants qui est passé de 0% en octobre 2010 à 11% en février 2011, soit une augmentation de 11% en l'espace de 5 mois. Gogounou, une commune située à environ 30 kilomètres au sud de Kandi, fait plutôt le double de cette performance, soit 22% des femmes reçues en consultation prénatales. Un niveau qui est loin d'être attendu d'un centre qui, il y a encore quelques années, référaient les patients sur Kandi. Que disons nous du niveau de performance des cliniques privées ?